OGM : le ministère de l’agriculture rassure

Le maïs importé par le Maroc est sain.

Tempête dans un bol de maïs. En début de semaine, quelques médias de la place se sont emparé d’une information provenant de France où un groupe de chercheurs a publié une étude sur la dangerosité de certaines variétés de maïs génétiquement modifiées, les fameux OGM. Le lien a vite été fait par certains avec les cargaisons de maïs importées chaque année par le Maroc (1,78 million de tonnes de maïs ont été importées en 2011 selon les statistiques de l’Office des changes).

Or, comme l’explique clairement le ministère de l’agriculture, ladite étude en est encore au stade d’authentification et de vérification de la part des services compétents de l’Union européenne. D’un autre côté, et en application de la législation en vigueur au Royaume, le ministère assure que les OGM sont non seulement interdits d’importation au Maroc mais qu’en plus ils sont absents de toute la chaîne de production, à commencer par les intrants utilisés dans les cultures marocaines, notamment les semences.

Le communiqué du ministère va encore plus loin en indiquant que, contrairement à ce qui est admis dans le monde, le Maroc ne tolère même pas la présence d’OGM dans certains aliments destinés à l’alimentation animale. Une pratique que permettent pourtant beaucoup d’autres pays. Cela dit, la vigilance reste de mise du côté du ministère de l’agriculture qui indique que ses services suivent de près les développements de cette affaire, notamment l’avis de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) qui s’est récemment saisie de l’étude française afin d’en vérifier la teneur et la véracité. Affaire à suivre !