Obama s’excuse auprès du Japon suite aux allégations d’espionnage

Le président américain Barack Obama s’est excusé mercredi auprès du Japon à  la suite d’informations WikiLeaks selon lesquelles les Etats unis auraient espionné des hommes politiques japonais, selon le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga.

Barack Obama a eu une conversation téléphonique avec le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, mercredi matin, a précisé M. Suga lors de son point de presse quotidien.

« Le président Obama a dit qu’il était extrêmement désolé (…) car cette affaire a déclenché un grand débat au Japon », a-t-il dit, sans confirmer les allégations d’espionnage.

Pour sa part, le Premier ministre Abe a dit que « si les personnes citées avaient été l’objet de telles activités, cela risquerait de compromettre les relations de confiance entre alliés », a indiqué M. Suga.

Le gouvernement japonais avait déjà jugé début août que si l’espionnage était confirmé, il était « profondément regrettable ».

Le site spécialisé dans la publication de documents confidentiels WikiLeaks avait rapporté le 31 juillet que les Etats-Unis avaient espionné de hauts responsables du gouvernement japonais et d’entreprises nippones ainsi que le gouverneur de la banque centrale.