Nouvelle opération anti-terroriste du BCIJ en coordination avec la police nationale espagnole

Le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a réussi mercredi, en coordination avec la police nationale espagnole, à démanteler une cellule terroriste partisane de « Daech », porteuse de projets terroristes et composée de 4 membres âgés entre 24 et 39 ans.

Cette opération a permis d’arrêter 3 individus s’activant dans la région de Farkhana et Béni Nsar (Nador), dont le frère d’un combattant présent sur la scène syro-irakienne, indique un communiqué du BCIJ.

Le chef de cette cellule a été arrêté simultanément dans la banlieue de la capitale espagnole, Madrid, précise la même source.

Les premiers éléments de l’enquête ont prouvé que les membres extrémistes de cette cellule ont adhéré à des campagnes de propagande faisant l’apologie des actes sanguinaires de « Daech », tout en intensifiant des appels d’incitation en représailles contre la mort du « calife » présumé de cette organisation terroriste, a ajouté le communiqué.

L’enquête a montré que les éléments de cette cellule organisaient des réunions pour assurer le suivi de la situation actuelle de la scène syro-irakienne et planifier des opérations terroristes en réponse aux appels répétitifs des leaders de « Daech » ciblant divers pays du monde, a fait savoir le BCIJ.

Des équipements électroniques, des téléphones portables, des cagoules, ainsi que des livres et des manuscrits à caractère extrémiste, ont été saisis, note le communiqué.

Cette opération sécuritaire conjointe intervient au moment où le danger terroriste, qui guette les deux Royaumes, ne cesse de croître, au moment où les alliés de « Daech » intensifient leurs activités en dehors des zones de tension, à l’aide de campagnes d’incitation dans divers pays.

Les suspects seront déférés devant la justice dès la fin de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, conclut le communiqué.

(Avec MAP)