« Ninja Tech », la technologie japonaise au service des chantiers marocains

Une démonstration d’une nouvelle technique, baptisée « Ninja Tech », spécialisée dans l’inspection et l’auscultation de gros ouvrages d’art, dont les ponts, a eu lieu mercredi 11 mai 2016 à Rabat.

Présentée lors d’une rencontre initiée par les Autoroutes du Maroc (ADM), « Ninja Tech », est basée sur une technologie révolutionnaire pour des structures en zones élevées inaccessibles et consiste en une auscultation visuelle rapprochée permettant des interventions immédiates. Cette technique sera utilisée pour le pont à haubans de l’oued Bouregreg.

Il s’agit d’une nouvelle technique à même de préserver et prolonger la durée de vie de ce pont, a indiqué le ministre délégué chargé du Transport, Mohamed Najib Boulif, notant que c’est une première en son genre à l’échelle africain et arabe. Avant de poursuivre, cette solution permettra l’inspection et l’auscultation, loin des méthodes traditionnelles, de nombreuses structures et ouvrages d’art.

Au cours de cette rencontre, qui s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Japon au Maroc, Tsuneo Kurokawa et du représentant résident de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), Hitoshi Tojima, M. Boulif a annoncé que le pont à Haubans sur l’Oued de Bouregreg, dont les travaux se sont achevés, sera opérationnel en juin 2016.