Najib Boulif à  contre-courant

Ses chroniques hebdomadaires n’épargnent personne, même ses amis du PJD.

Ses chroniques hebdomadaires n’épargnent personne, même ses amis du PJD. L’ancien ministre des affaires générales se fait un point d’honneur de dénoncer tout le monde, quitte à contrarier parfois des initiatives de son propre gouvernement. Pas plus tard que la semaine dernière, alors que le chef du gouvernement prenait contact avec les syndicats, son ministre délégué au transport a déclaré écarter tout accord d’ordre financier. La situation des finances de l’Etat ne permet ni augmentation de salaires ou du SMIG ni revalorisation des retraites, tranche-t-il.