Mustapha Ramid et le tout-numérique

Il ne jure plus que par le tout-numérique. Le ministre de la justice est déterminé à mener à terme le projet qui lui tient à cœur, celui de la dématérialisation du système judiciaire.

En cela il est déjà allé plus loin qu’aucun de ses prédécesseurs n’a jamais osé. Aujourd’hui, il lance trois nouvelles applications numériques. La première porte sur le registre national de détention provisoire, une autre sur le suivi des exécutions des sentences contre les compagnies d’assurances et une troisième sur la mise en place de la bibliothèque de la justice.