Moulay Hafid Elalamy accorde un intérêt particulier à l’instauration de la confiance numérique

Le ministère de l’industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique accorde un intérêt particulier à l’instauration de la confiance numérique pour le développement du secteur des TIC, a souligné, jeudi à Marrakech, Noureddine Lasfar, Chef de Division des Technologies de l’Information et de la Confiance Numérique par Intérim au sein de la Direction de l’Economie Numérique.

Le gouvernement marocain a pris une panoplie de mesures pour accompagner cette confiance numérique à travers la stratégie « Maroc numéric 2013 », la promulgation de plusieurs lois pour la protection des données personnelles et la protection du consommateur et de la vente via Internet, outre le renforcement de la coopération internationale à travers l’adhésion aux conventions internationales sur la lutte contre la cybercriminalité et sur la protection des données personnelles, a-t-il ajouté à la séance d’ouverture de la 14-ème édition de la Conférence Internationale sur la Cryptologie et la Sécurité des Réseaux (CANS 2015-International Conference on Cryptology and Network Security).

Ces mesures concernent aussi la création du Comité stratégique de la sécurité des systèmes d’information et la création de la Commission Nationale de Protection des Données Personnelles (CNDP), a-t-il noté.

M. Lasfar a relevé le choix judicieux des thématiques de cette conférence qui s’alignent avec les orientations et objectifs du Gouvernement pour l’instauration de la confiance des acteurs de la société (administrations, entreprises, grand public) dans l’économie numérique, à travers la mise en place des mesures juridiques, organisationnelles et de sensibilisation nécessaires en matière de sécurité d’information.

Et de souligner que le Maroc connaît un essor important dans l’usage des technologies de l’information et de la communication, ajoutant que l’économie numérique est devenue partout dans le monde un levier par excellence de développement de l’économie nationale.

M. Lasfar a fait observer que la stratégie nationale « Maroc Numeric 2013 » a créé une véritable dynamique dans le secteur des TIC, notamment à travers les axes de transformation sociale, du e-gouvernement et confiance numérique, l’objectif étant de positionner le Maroc parmi les pays émergents dynamiques dans ce domaine.

Le président de l’Association marocaine de la confiance numérique (AMAN), Anass Abou Kalam, a pour sa part, souligné que l’organisation de cette rencontre est de nature à renforcer la sécurité numérique et à sensibiliser les citoyens et les intervenants dans le domaine de la sécurité numérique quant aux dangers de la cybercriminalité.

Il a noté que le Maroc qui a une grande prise de conscience de l’importance des TIC, a adhéré dans un projet ambitieux visant à intégrer ces technologies dans le développement tout en demeurant vigilant quant aux éventuels risques de la cybercriminalité.

Le président de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, Abdellatif Miraoui, a relevé que cette conférence qui se tient pour la première fois dans un pays arabe et africain, revêt une importance cruciale et offre une occasion pour s’enquérir des inventions technologiques dans le domaine de la sécurité des réseaux.

La sécurité des réseaux reste tributaire de la conjugaison des efforts de tous les intervenants et de l’instauration d’une véritable coopération entre les pays dans ce domaine, a-t-il ajouté.

Organisé par l’AMAN, cet événement connait la participation de 200 personnes venues des quatre coins du globe, dont des chercheurs, ingénieurs, industriels, agents d’Etat et des collectivités locales, responsables sécurité des grandes firmes et étudiants.

Il s’inscrit dans le cadre d’une multitude d’actions menées par AMAN en vue de promouvoir la culture de sécurité et de la « privacité informatique » et de sensibiliser les concitoyens et les acteurs de la scène numérique marocaine et internationale contre les dangers de la cybercriminalité.

Cette manifestation scientifique traitera deux thématiques qui ne cessent de gagner de l’ampleur de nos jours à savoir « la cryptologie » et « la sécurité des réseaux ».