Morale des ménages : ce qui est passé est toujours meilleur…

Les ménages pensent que leur situation financière devrait se détériorer.

L’indice de confiance des ménages (ICM) sur le premier trimestre de l’année est resté stagne par rapport au quatrième trimestre de 2013, mais a baissé de 1,7 point en comparaison avec la même période de 2013. C’est ce que vient de révéler l’enquête de conjoncture auprès des ménages que publie régulièrement le Haut commissariat au plan (HCP).

Ce résultat global reflète une évolution contrastée des différentes composantes de l’indice. C’est ainsi que les ménages, majoritairement, ont considéré que le niveau de vie a évolué jusqu’ici favorablement. En revanche, sur le futur, leurs perceptions quant à l’évolution du niveau de vie se sont dégradées, tant en comparaison avec le trimestre précédent que par rapport au même trimestre de 2013.

De la même manière, la proportion des ménages qui anticipe une hausse du chômage sur les douze mois à venir est plus importante qu’elle ne l’a été au dernier trimestre de 2013 et au premier trimestre de la même année. Ce faisant, c’est logiquement qu’ils jugent le moment inopportun pour acquérir des biens durables, et qu’ils pensent que leur situation financière devrait se détériorer dans le futur.

Globalement, on peut noter que les ménages ont généralement des avis plus favorables quand il s’agit de parler du passé, mais font preuve d’un pessimisme qui peut sembler parfois exagéré lorsqu’ils sont interrogés sur le futur. Ça sent la superstition, la peur du mauvais œil…