Mohamed Benchaaboun : la BCP compte promouvoir l’investissement étranger au Maroc

La Banque Centrale Populaire (BCP) compte, à travers l’ouverture de son bureau de représentation à Washington D.C, continuer de jouer son rôle en matière de promotion de l’investissement direct étranger au Maroc, a affirmé, mardi à Washington, Mohamed Benchaaboun, Président de la BCP.

Intervenant lors d’une conférence de presse à l’occasion de l’inauguration du bureau de représentation de la BCP dans la capitale fédérale US, M. Benchaaboun a indiqué qu’une cellule sera mise en place pour promouvoir les investissements étrangers et faire connaitre aux acteurs américains les opportunités d’affaires qui existent au Maroc.

Il a rappelé, dans ce contexte, que de nombreuses sociétés et entreprises américaines ont fait le choix d’investir au Maroc, notamment dans le secteur de l’aéronautique, relevant que plusieurs projets structurants dans le Royaume comme le Plan Maroc Vert et le Plan émergence industrielle suscitent l’intérêt des compagnies américaines.

« Notre rôle est de continuer de faire en sorte que le travail qui se fait par les différentes structures en charge de la promotion de l’investissement au Maroc puisse trouver son relais par une présence permanente à travers une institution financière marocaine », a expliqué le Président de la BCP.

M. Benchaaboun a, en outre, fait observer que l’objectif du groupe est de continuer de jouer son rôle de « trait d’union » entre les Marocains du monde et leur pays d’origine.

Il a précisé, à cet égard, que le bureau de représentation de la BCP à Washington D.C ambitionne de faciliter la mise en relation d’affaires de la communauté marocaine établie aux Etats Unis avec la banque au Maroc et de mettre à la disposition des clients et prospects les informations nécessaires sur les produits et services que propose la banque populaire au Royaume.

La BCP compte également, à travers sa représentation dans la capitale US, s’acquitter de son rôle de promotion et d’accompagnement en ce qui concerne les « énormes » opportunités qu’offre l’Accord de Libre-échange signé entre le Maroc et les Etats-Unis en 2004, a indiqué M. Benchaaboun.