Modèle de développement : le Souverain appelle à une réflexion libre et objective

Le gouvernement s’apprête à lancer un débat national sur le sujet.

SM le Roi a appelé tous les acteurs concernés à apporter leur concours à cette réflexion nationale d’envergure en proposant des idées constructives, en toute liberté et avec la plus grande objectivité. Cet effort collectif devrait induire un renouvellement en profondeur des logiques de réflexion et des modalités d’appréhension des questions de développement et de gestion de la chose publique. Il devra, en outre, instaurer une véritable rupture avec les pratiques qui occasionnent une perte de temps et d’opportunités de développement, contrarient les initiatives de réforme et brident la créativité ainsi que l’esprit d’innovation.

Dans un message, adressé au 3e Forum parlementaire sur la justice sociale ouvert lundi 19 février à Rabat, SM le Roi appelle chacun à garder à l’esprit les moments difficiles que le Maroc a traversés, comme le rappelle bien l’épisode du Programme d’Ajustement Structurel, survenu dans les années 80 du siècle passé. L’objectif d’une réévaluation de ce modèle ne doit aucunement se limiter à la formulation et la mise en chantier de réformes sectorielles isolées. Il est plutôt question d’élaboration d’une vision intégrée de ce que seraient à la fois le modèle politique, économique et social du Maroc et le système de gouvernance centrale et territoriale, envisagé sous tous ses aspects, y compris le dispositif juridique qui le régit.

Il s’agit d’«une vision propre à imprimer une dynamique forte à ce modèle, en favorisant l’élimination des obstacles qui entravent son évolution et en apportant des remèdes aux faiblesses et aux dysfonctionnements constatés in situ», a indiqué le Souverain.

Notons que le chef du gouvernement a annoncé, à la même occasion, le lancement imminent d’une réflexion nationale sur le nouveau modèle de développement. Certains partis politiques ont annoncé, pour leur part, avoir l’intention d’initier une réflexion similaire au niveau de leurs instances. Certains l’ont effectivement fait et d’autres s’en sont arrêtés, pour le moment, à cette annonce.

Rappelons qu’en octobre de l’année dernière, le chef du gouvernement avait déjà annoncé la création prochaine d’une commission comprenant plusieurs départements gouvernementaux afin de donner des avis et formuler des idées au sujet de la révision du modèle de développement adopté par le Maroc.