Microcrédit : fini le rêve de la transformation en banques !

La loi 18-97 autorise les associations de microcrédit qui le souhaitent de se transformer en sociétés anonymes et donc en établissements de crédit à  part entière.

Les associations de microcrédit, surtout les grandes, qui ambitionnaient de devenir des banques à part entière devront abandonner leur rêve. Certes, la loi 18-97, approuvée au Parlement en décembre dernier et déjà publiée au Bulletin officiel, autorise les associations qui le souhaitent de se transformer en sociétés anonymes et donc en établissements de crédit à part entière. Mais le fait est que, quelques mois plus tard, aucune ne l’a encore fait à cause d’une polémique au sujet des taux d’intérêt. Il est connu qu’en matière de taux, l’activité de microcrédit ne peut pas être comparable à une activité bancaire normale et, par conséquent, les taux ne peuvent techniquement pas être approchés de la même manière. Mais les pouvoirs publics ne veulent rien savoir. Tout récemment, la profession a été surprise de recevoir une proposition du gouvernement pour le calcul des taux d’intérêt. Une proposition qui, selon les professionnels du secteur, «ne permet pas de viabiliser notre business model», notamment en termes de rentabilité. Pour les associations de microcrédit, cette proposition, si elle venait à être adoptée, signerait l’arrêt de mort de la loi 18-97 car aucune association n’oserait se transformer en établissement, sachant qu’à la clé elle court un risque majeur.