Menace de flambée du coût des chantiers de l’Etat

La nouvelle loi sur l’exploitation des carrières promet des factures salées pour les chantiers de l’Etat.

La réglementation en voie d’adoption exige en effet des exploitants de carrières un effort de mise à niveau de leur activité par l’installation de plusieurs équipements (système de contrôle d’accès, clôtures…). Cela en plus d’une nouvelle redevance prévue sur les matériaux extraits ainsi qu’un ensemble d’amendes introduites par la nouvelle réglementation, fait que les professionnels anticipent une forte augmentation de leurs coûts, qui sera naturellement répercutée sur les prix de vente. Les opérateurs, dont le premier client est l’Etat à travers les chantiers d’infrastructures, avancent déjà des surcoûts de 45 à 65% selon les régions, par rapport aux prix pratiqués actuellement.