Mégarama Marrakech soupçonné d’abus de position dominante

Le Conseil de la concurrence vient de rendre son avis.

La Chambre de commerce, d’industrie et des services de Marrakech a sollicité l’avis du Conseil de la concurrence au sujet d’une demande qu’elle a reçue de la part de la Société Marrakech Spectacles (Cinéma le Colisée) concernant la concurrence déloyale qui serait pratiquée par Mégarama au niveau de la distribution et de l’exploitation des films. La partie demanderesse affirme que les salles de cinéma implantées dans la ville ocre ne peuvent avoir accès aux derniers films, que plusieurs semaines, voire des mois après avoir été définitivement décroché de toutes les salles du Multiplexe Mégarama, ce qui diminue leur attractivité pour les spectateurs qui, pour la plupart d’entre eux, auraient déjà eu l’occasion de visualiser lesdits films soit dans les salles de Mégarama soit à travers les DVD.

L’avis du conseil est clair : «L’analyse a démontré qu’au niveau de l’importation/distribution, Mégarama dispose d’une exclusivité pour les films occidentaux, ce qui n’est pas interdit en soi par le droit de la concurrence. Cependant, le fait de ne céder les nouveaux films qu’après une période déterminée aux autres exploitants de salles de cinéma peut être considéré jusqu’à une certaine mesure comme un abus de position dominante. En effet, si l’observation des faits semble aller dans ce sens, il y a une exception qui étaye le fait que Mégarama ne refuse pas toujours la vente en première vision puisqu’il le fait déjà avec le cinéma I-MAX à Casablanca. A ce niveau intervient un autre élément explicatif de cette situation mitigée et qui est due au fait que pour des considérations commerciales, Mégarama semble refuser de vendre ces films en première vision à certaines salles de cinéma».