Mawazine célèbre les Musiques du Monde, au Théà¢tre National Mohammed V

Salle incontournable de la vie culturelle et artistique de Rabat, le Théà¢tre National Mohammed V vibre chaque année au son des grandes voix de la scène mondiale. Au programme cette année, 9 concerts proposés par une panoplie de grands artistes.

La 12ème édition du Festival-Mawazine Rythmes du Monde présente une programmation exceptionnelle dédiée à la découverte des musiques du monde. Prévue au Théâtre National Mohammed V, elle réunit de grands noms provenant de multiples pays.

Salle incontournable de la vie culturelle et artistique de Rabat, le Théâtre National Mohammed V vibre chaque année au son des grandes voix de la scène mondiale. Au programme cette année, neuf concerts proposés par une panoplie de grands artistes.

La programmation du Théâtre National Mohammed V sera inaugurée le 25 mai par le grand musicien américain George Benson. Ancien compagnon de route de Miles Davis, héritier de l’élégant Wes Montgomery, George Benson est une figure incontournable de la musique mondiale. Né en 1943, ce guitariste légendaire compose, interprète et redéfinit depuis plus trente ans les standards de la pop, du R&B et du jazz.

En compagnie de l’Orchestre symphonique royal, dirigée par le chef d’orchestre russe Oleg Reshetkin, George Benson interprétera ses plus grands succès et offrira au public une création exceptionnelle en revisitant le répertoire du légendaire Nat King Cole.

Le samedi 26 mai, la magie des Bond Girls investira la scène pour un concert exceptionnel. Quatuor à corde ayant vendu le plus de disques au monde – plus de 4 millions –, Bond Girls est formé de quatre musiciennes originaires de Grande-Bretagne et d’Australie. Leurs spécialités ? Revisiter avec brio le répertoire traditionnel grâce à un style de musique mélangeant des airs classiques et des sonorités électroniques, pop, etc.

Le Cap Vert et le Portugal seront à l’honneur le dimanche 27 mai, avec Sara Tavares & Xinti Tour. Sara Tavares charme tout autant par sa voix que par son jeu de guitare. En portugais, créole et anglais, la jeune femme – née en 1978 –, fait le lien entre ses influences capverdiennes et lusophones, qu’elle mêle aux rythmes les plus variés.

Le lundi 28 mai, les rythmes colombiens seront représentés par la chanteuse Toto la Momposina. Née en 1948, figure reconnue des musiques du monde, Toto la Momposina fait partie des grands noms de la musique sud-américaine. La chanteuse colombienne défend la tradition des rythmes de son pays, mélange des musiques autochtones et des apports africains et hispaniques. Cumbia, sexteto, gaita, porro ou mapale trouvent avec elle une voix et une énergie qui les symbolisent parfaitement.

Le Fado prendra place le mardi 29 mai avec la chanteuse Ana Moura. Elle est peut-être la plus pop de toutes les chanteuses de fado. Née en 1980, Ana Moura s’est imposée en quelques années comme l’une des plus belles voix du Portugal, collaborant avec des monstres du rock comme The Rolling Stones ou Prince. Sincère et élégant, son fado porte la marque de ses aînées sans pour autant tomber dans la copie.

Le concert du mercredi 30 mai sera dédié à la soul, au funk et au rythme and blues avec Sandra Nkaké. Cette chanteuse camerounaise, née en 1973, possède un timbre peu commun qui en fait une digne héritière des chanteuses d’avant garde. Sandra Nkaké a été élue «révélation de l’année» aux Victoires du Jazz 2012.

Le jeudi 31 mai, le Théâtre National Mohammed V recevra la grande formation maghrébine El Gusto. A l’instar des musiciens cubains du Buena Vista Social Club, l’orchestre El Gusto est à l’image du Maghreb. Chantre de la musique châabi, cette formation unique en son genre regroupe la fine fleur des chanteurs et musiciens maghrébins. Objet d’un documentaire à succès, le groupe célèbre par sa musique le temps où Juifs et Musulmans chantaient ensemble dans la Casbah d’Alger, il y a près d’un siècle.

La 12ème édition du Festival Mawazine Rythmes du Monde sera clôturée au Théâtre Mohammed V avec une soirée pleine d’émotions, en présence du maestro Abdedlouhab Doukkali. Ce grand nom de la chanson marocaine, Abdelwahab Doukkali a offert au répertoire national plus d’une centaine de compositions qui se passent de génération en génération.

Le concert de clôture se poursuivra ensuite avec le grand chanteur tunisien Lotfi Bouchnak. Enfant prodige du chant classique en Tunisie et dans le monde arabe en général, Lotfi Bouchnak ne se contente pas d’une voix puissante, d’un timbre brillant et d’un registre étendu. Il manie aussi les mouvements mélodiques les plus subtils avec une aisance déconcertante et exprime une sensibilité à fleur de peau. A l’occasion de sa prestation, Lotfi Bouchnak interprétera une chanson du grand Abdelouahab Doukkali.