Match Raja-FAR : Report au 7 mai de l’examen de l’affaire des actes de vandalisme

Les mis en cause sont poursuivis, chacun en ce qui le concerne, notamment pour constitution de bande de malfaiteurs, vols qualifiés, trouble à  la sécurité publique, dégà¢ts causés à  des biens publics et privés, incitation à  la haine.

La cour d’appel de Casablanca a décidé, mardi, d’ajourner jusqu’au 7 mai prochain l’examen de l’affaire des présumés impliqués dans des actes de vandalisme ayant précédé la rencontre du championnat Pro de football Raja de Casablanca/FAR de Rabat.

La cour a décidé de ce report de cette affaire consacrée à la poursuite de 137 majeurs pour la préparation de la défense.

La défense des prévenus, poursuivis en plusieurs groupes, avait requis la mise en liberté provisoire avec la présentation de toutes les garanties pour leur comparution devant la cour lors des prochaines séances.

Une requête rejetée par le représentant du ministère public tout en rappelant que le parquet général avait veillé à l’application stricte de la loi lors des procédures y compris lors des interpellations.

Les mis en cause sont poursuivis, chacun en ce qui le concerne, notamment pour constitution de bande de malfaiteurs, vols qualifiés, trouble à la sécurité publique, dégâts causés à des biens publics et privés, incitation à la haine.

La cour avait décidé de dissocier les dossiers de 73 mineurs de l’affaire des prévenus majeurs.

Un communiqué du ministère de l’intérieur avait annoncé l’arrestation par les forces de l’ordre, jeudi 11 avril, de 193 individus pour leur implication présumée dans des actes de vandalisme ayant causé, peu avant le match Raja de Casablanca/FAR de Rabat, des dégâts à des biens publics et privés dans des quartiers de la ville de Casablanca.

En dépit de toutes les mesures de sécurité préventives prises sur instructions du ministère de l’Intérieur, des actes de vandalisme et de destruction de biens publics et privés ont été perpétrés par des individus juste après leur arrivée à la gare ferroviaire de Casablanca voyageurs en provenance de Rabat, selon le ministère.