Maroc : Les grandes compagnies aériennes s’attendent à  une croissance de la demande

Les grandes compagnies aériennes opérant au Maroc s’attendent à  une croissance de la demande sur le marché marocain à  court et moyen terme, estime le cabinet international d’intelligence économique, Oxford Business Group (OBG).

Dans une analyse, qui vient de paraitre, OBG met en avant les opportunités de croissance offertes aux transporteurs, après deux années relativement modestes en termes de nombre de visiteurs, principalement à cause du ralentissement dans la zone Euro.

Le cabinet rappelle, ainsi, qu’en juin dernier, Royal Air Maroc a annoncé l’achat de 20 à 30 nouveaux appareils d’ici à 2020, dont 5 long-courriers, et dévoilé un projet d’ouvrir d’ici à décembre des liaisons aériennes vers Nairobi et Sao Paulo, dans le cadre d’une stratégie globale visant à accroître le tourisme et le commerce en développant des liaisons avec de nouveaux marchés.

Et d’ajouter que d’autres compagnies aériennes ont annoncé des projets montrant qu’elles prévoient une croissance soutenue du nombre de visiteurs au Maroc. Pour la seconde fois en moins d’un an, British Airways augmentera le nombre de vols entre Marrakech et Londres de sept à dix par semaine en hiver. Ryanair a continué, quant à elle, de montrer son intérêt sur le long terme en ajoutant deux bases, à Fez et Marrakech, portant ainsi à huit le nombre total d’aéroports qu’elle dessert.

La libéralisation du secteur aérien marocain en 2006, avec la signature d’un accord ciel ouvert avec l’Union européenne, a ouvert la voie à l’entrée sur le marché marocain de près de 50 compagnies aériennes, dont 18 compagnies à bas prix, indique encore OBG, faisant observer qu’en dépit d’une concurrence croissante, le marché national est loin d’être saturé.

Des experts cités par OBG estiment, dans ce contexte, que même si le nombre de compagnies aériennes bon marché desservant le Maroc a augmenté de 25% cette année, des destinations touristiques importantes demeurent peu, voire pas desservies, comme Ouarzazate, Errachidia, Laayoune, Dakhla et Essaouira. Ces destinations devraient offrir des opportunités de croissance, estime la source.

De l’avis des analystes d’OBG, l’engouement grandissant des compagnies aériennes pour le Maroc intervient dans un contexte d’indices plus positifs en termes de demande, ce qui représente un rebond après les conséquences difficiles de la crise de l’euro et du printemps arabe.

Citant des statistiques récentes, OBG indique que les passagers sur des vols commerciaux ont augmenté de 3,55% en avril dernier par rapport au même mois de l’année passée. En outre, le nombre des passagers venant d’Europe, qui représentent les trois quarts du trafic aérien, a augmenté de plus de 7% en Avril.

La hausse du trafic aérien international se traduit également par une amélioration des chiffres du tourisme, relève le groupe, rappelant que durant les cinq premiers mois de l’année en cours, le nombre de nuitées dans les centres touristiques les plus importants de Marrakech et d’Agadir a augmenté respectivement de 11 et 12 % par rapport à la même période l’an dernier.

Le taux d’occupation à travers le Maroc jusqu’à la fin du mois de mai a également augmenté de 3 % par rapport à 2012, de même que les revenus des touristes, qui ont atteint 21,2 milliards de dirhams.

Et le think-tank de conclure que l’instabilité qui persiste dans d’autres marchés nord-africains et du Moyen Orient va peut-être déboucher sur une augmentation des voyageurs vers le Maroc, précisant que les investissements constants des compagnies aériennes portent à croire que le marché du tourisme marocain est aussi prêt pour une croissance à moyen et long terme.