Maroc : Modification de la quotité d’importation applicable au blé tendre

Le Conseil de Gouvernement, réuni mercredi sous la présidence de M. Abdelillah Benkirane, a adopté parmi trois autres, ce projet de décret présenté par le ministre de l’économie et des finances.

Ce deuxième projet de décret porte sur la modification de la quotité du droit d’importation applicable au blé tendre et à ses dérivés et vise à permettre la commercialisation dans des conditions normales de la production locale tout en assurant une protection adéquate des revenus des agriculteurs en relevant le droit d’importation actuel à 45%.

Cette mesure est justifiée, d’une part, par le fait que l’approvisionnement du pays en blé tendre se déroule dans des conditions satisfaisantes, comme en témoigne le stock détenu par les opérateurs et qui s’élève à la mi-juillet à près de 21 millions de quintaux (Mqx), soit près de 5,5 mois d’écrasement des minoteries industrielles. A la mi-juillet, il est prévu que la collecte atteigne, après le mois de ramadan, un niveau important pouvant dépasser les 28 Mqx à fin décembre 2013, ce qui impliquerait que le Maroc n’aura besoin d’importer le blé tendre qu’à partir de janvier 2014.

D’autre part, les cours mondiaux ont enregistré une forte baisse compte tenu des perspectives actuelles de l’offre dans les principaux pays exportateurs, notamment la France et l’Europe de l’Est, ce qui pourrait inciter certains opérateurs à recourir aux importations et mettre ainsi en péril la collecte et la commercialisation de la production locale.

En effet, il est proposé de relever le droit d’importation actuel à 45%, afin de permettre la commercialisation du blé tendre de la production locale dans des conditions normales.