Maroc : L’opposition calme le jeu

Les chefs de l’opposition et le leader du PJD ont-ils enterré, subitement, la hache de guerre ? Tout porte à  croire que oui.

En tout cas pour le moment. Signe en est que dans leurs interventions publiques du week-end dernier, des dirigeants des trois formations de l’opposition ont évité, contrairement à leurs habitudes, de s’en prendre directement au chef du gouvernement. Bien plus, les chefs de l’opposition ont évité jusqu’à évoquer son nom.

En effet, dans un meeting tenu à Sidi Ifni par l’USFP, son premier secrétaire, Driss Lachgar, a consacré son intervention aux problèmes de la région et à la critique de l’action gouvernementale dans sa globalité. Le secrétaire général adjoint du PAM, Ilyass El Omary, s’est limité, lui, à Ouarzazate, à évoquer les préparatifs du parti pour les prochaines élections locales et régionales. Et contrairement à ses habitudes, Hamid Chabat, le leader de l’Istiqlal, a remis de côté son langage habituel et les attaques personnelles contre le chef du gouvernement pour se pencher, lors des deux meetings qu’il a présidés à Erfoud et Merzouga, sur les carences de la politique du gouvernement en matière d’investissement dans la région.