Maroc : La demande intérieure contribue de 3.3 points à  la croissance

La demande intérieure a contribué de 3,3 points à  la croissance durant le deuxième trimestre 2013 au lieu de 2,1 points durant la même période de l’année précédente.

En effet, les dépenses de consommation finale des ménages se sont accrues de 4 % durant le deuxième trimestre 2013 au lieu de 2,2 % durant la même période de l’année précédente, contribuant ainsi pour 2,3 points à la croissance au lieu de 1,3 point, relève le HCP dans une note d’information sur la situation économique au deuxième trimestre 2013.

Pour sa part, la consommation finale des administrations publiques a affiché une hausse de 4,7 % au lieu de 7,4 %, et sa contribution à la croissance s’est situé à 0,8 point, précise le HCP.

En outre, l’investissement brut (formation brute de capital fixe et variations de stocks) a enregistré une hausse de 2,4 % au lieu de 4,6 % une année auparavant, ajoute la même source.

Parallèlement, les échanges extérieurs de biens et services ont dégagé une contribution positive à la croissance de l’ordre de 1,8 point au lieu d’une contribution négative de 0,6 point le même trimestre de l’année précédente.

Dans ce cadre, les exportations de biens et services ont affiché une hausse de 5,1 % au lieu de 1 % alors que les importations ont diminué de 0,6 % au lieu d’une hausse de 2,5 %.

Par ailleurs, le revenu national brut disponible s’est accru de 8,4 % au lieu de 2,3 % l’année précédente, note le HCP.

Ceci s’explique par la hausse du PIB aux prix courants de 6,9 % au lieu de 3,9 % et des revenus nets reçus du reste de monde de 47,2 % au lieu d’une baisse de 26,3 %.

Sur le plan du financement de l’économie, l’épargne nationale a atteint en conséquence 27,4 % du PIB au lieu de 25,4 % une année auparavant.

En prenant en considération l’investissement brut qui s’est maintenu à 34,7 % par rapport au PIB, le besoin de financement de l’économie nationale s’est allégé pour se situer à 7,3 % du PIB au lieu de 9,3 % le même trimestre de l’année précédente.