Maroc-Italie : le virtuel, une alternative pour minimiser l’impact du Covid-19 sur les relations économiques

Malgré la mise en quarantaine en Italie le mardi 10 mars dernier, l’administration italienne maintient ses services de promotion de commerce en tablant sur le virtuel et les contacts à distance. Les détails.

 

Deuxième pays le plus touché par le Covid-19 après la Chine, l’Italie résiste tant bien que mal à la pandémie. Cinquième fournisseur et quatrième du client du Maroc, ce pays y a exporté 1,4 milliard d’euros durant les huit premiers mois de 2019, selon les statistiques définitives les plus récentes. C’est dire que le Royaume est un marché de premier plan pour l’Italie. De son côté, le Maroc a exporté 756 millions d’euros sur la même période. Afin de limiter l’impact du Coronavirus sur les échanges entre les deux pays, l’Agence italienne pour le commerce extérieur (ICE) veille depuis la semaine dernière à la continuité des relations économiques entre les deux pays. Fait important à noter : les usines et les sites de production sont toujours pleinement opérationnelles, à en croire la directrice de l’ICE à Casablanca, Daniela Cosentini. «L’Italie est un leader dans l’industrie de la transformation et même dans ces moments où les précautions sont de mise, l’engagement des opérateurs économiques se poursuit de manière régulière, sans souffrir d’un ralentissement», assure-telle. En attendant un retour à la situation normale, tous les contacts seront virtualisés. Rencontres d’affaires virtuelles, salons et événements virtuels….sont désormais les nouveaux outils de promotion des échanges entre les deux pays. «Notre organisme va lancer des rencontres d’affaires virtuelles, en ayant recours aux technologies actuelles qui ne requièrent pas la présence physique. Même les salons internationaux, qui ont subi des mises à jour en termes de date et de fréquentation, seront soit reportés ou proposés sur un support virtuel», confie Daniela Cosentini, qui insiste à mettre en avant les bonnes relations entre les opérateurs des deux pays. Notons que par secteurs économiques, les voitures dominent les importations italiennes en provenance du Maroc avec 34,2% du total des importations, suivies des produits de la pêche (20,9%), des pièces et accessoires pour véhicules et pour moteurs (14,5%) et des vêtements (8,2%). Les principaux produits exportés de l’Italie vers le Maroc étaient les produits dérivés du pétrole (15%), les machines (9,7%), les tissus (5,9%), et autres machines à usage général (5,7%).