Maroc-Israël: Les nouveaux accords de coopération apporteront des opportunités prometteuses pour l’avenir (Yair Lapid)

Les nouveaux accords de coopération, signés mercredi à Rabat entre le Maroc et Israël, apporteront innovation et opportunités mutuellement bénéfiques pour les deux pays et pour les générations à venir, a affirmé le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid.

« Aujourd’hui nous ne sommes plus que de bons politiciens, mais de bons parents. Aujourd’hui, nous œuvrons pour un monde plus sûr pour nos enfants. Nous leur apprenons le pouvoir de l’espoir », a souligné M. Lapid à l’occasion de la signature des accords de coopération entre les deux pays.

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et son homologue israélien, ont signé trois accords portant sur le renforcement de la coopération bilatérale dans les domaines politique, culturel, de la jeunesse et des sports et des services aériens.

Faisant part de sa gratitude à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dont « la vision et le courage nous ont permis de nous retrouver ici aujourd’hui », le chef de la diplomatie israélienne a mis l’accent sur l’impératif de cultiver l’espoir pour transcender les haines héritées du passé.

Il a souligné que sa visite au Maroc, terre natale d’une vibrante communauté juive dont les origines remontent au 2ème siècle avant Jésus-Christ, s’inscrit dans une vision d’avenir portée par les vertus de l’amitié et de la coopération, notamment dans les domaines du tourisme, de l’économie, du commerce et des échanges culturels.

Car, a-t-il noté, « les seules guerres que nous devrions mener ne sont pas celles contre nos voisins, ou contre des peuples qui prient de manière différente de la nôtre. Les seules guerres qui ont un sens sont celles contre la pauvreté, l’ignorance, les pandémies et les maladies ».

Estimant que les nations et les peuples se mesurent par leur aptitude à réellement considérer les souffrances des autres, leurs espoirs et leurs aspirations au changement, il a soutenu que le monde s’est considérablement rétréci sous l’effet des nouvelles technologies de la communication, qui « changent désormais notre façon de penser ».

De cette mutation, a-t-il expliqué, émergent deux types de pays: ceux qui favorisent les collaborations et les alliances, et ceux plutôt enclins à faire cavalier seul. « Il y a ceux qui savent s’adapter et être compétitifs et ceux qui tentent de s’isoler. Ils découvriront qu’ils sont à la traine », a-t-il estimé.

Yair Lapid, qui effectue une visite au Maroc à la tête d’une délégation comprenant notamment le ministre du Travail, Meir Cohen et le président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense à la Knesset (parlement), Ram Ben Barak, a visité le Mausolée Mohammed V à Rabat où il s’est recueilli sur les tombes des regrettés Souverains, feus SM Mohammed V et SM Hassan II.