Marchés publics : l’Etat moins diligent sur la procédure des attachements

L’atmosphère est électrique chez les entreprises du BTP. Elles font de plus en plus les frais d’un manque de diligence de l’administration au niveau de la procédure des attachements.

L’atmosphère est électrique chez les entreprises du BTP. Elles font de plus en plus les frais d’un manque de diligence de l’administration au niveau de la procédure des attachements. Ceux-ci permettent aux maîtres d’ouvrage des marchés publics de constater de visu l’avancement des travaux réalisés par les prestataires afin de pouvoir les rémunérer en conséquence.

Or, les remontées concordantes des professionnels font ressortir que l’administration traîne de plus en plus les pieds pour dresser ses attachements, ce qui retarde d’autant les paiements qui doivent en résulter. Avec le deuxième semestre de l’année qui s’annonce ardu pour les créanciers de l’Etat, les opérateurs du secteur anticipent déjà un nouveau cycle de morosité.