L’ONCF investit pour sécuriser ses trains

L’office vient, ainsi, d’acquérir des appareils de dernier cri destinés à  détecter les problèmes de freinage et les cas de surchauffe des roulements d’essieux sur le réseau.

On ne badine pas avec la sécurité dans le transport ferroviaire où, comme pour l’aérien, les accidents sont souvent tragiques et lourds en pertes de vies humaines. A l’ONCF, on continue d’investir et de s’équiper pour augmenter la sécurité des trains. L’office vient, ainsi, d’acquérir des appareils de dernier cri destinés à détecter les problèmes de freinage et les cas de surchauffe des roulements d’essieux sur le réseau. C’est le spécialiste mondial italien Mermec qui a fourni les équipements durant le mois de janvier. Ces derniers ont été installés, dans un premier temps, dans une dizaine de points névralgiques répartis le long du réseau. D’autres devraient suivre.