Loi de finances : le PJD se mobilise

Comme il fallait s’y attendre, Abdellah Bouanou, a déjà  mis en place un plan d’attaque pour gagner la bataille de la Loi de finances 2013.

Le PJD ne perd pas de temps. Comme il fallait s’y attendre, le tout nouveau président du groupe parlementaire du parti, Abdellah Bouanou, a déjà mis en place un plan d’attaque pour gagner la bataille de la Loi de finances 2013. De strictes consignes ont été données aux membres PJD de la commission des finances (14 sur 50) pour ne manquer aucune de ses séances. Pour relever le débat, le PJD qui préside déjà la commission, compte sur deux de ses ténors les plus en vue, Abdelaziz Aftati et Abdellatif Berrouhou. Pour appuyer ses éléments au sein de la commission, le PJD compte sur des alliés de taille de l’acabit d’un certain Hamid Chabat ainsi que de celui de l’ancien membre du cabinet d’Abbas El Fassi, Mustapha Hanine. Mais c’est sans compter, dans l’autre camp, sur trois anciens ministres, Ahmed Chami (USFP), Rachid Talbi Alami et Anis Birou (RNI) ainsi que des habitués comme Ouadie Benabdellah et Chafik Rachadi (RNI). Le PJD en est conscient, cette fois il ne peut plus compter sur la passivité du RNI. Il table donc sur une présence massive de ses 105 députés dans les commissions et une répartition savamment orchestrée des interventions au moment des débats. Une discipline qui lui a déjà permis, en 2010, d’imposer le fameux Fonds de solidarité en profitant d’un moment de relâchement de la majorité.