L’OCP mise davantage sur l’Afrique

Une production dédiée et des produits spécifiques au continent.

L’OCP renforce la place du continent africain dans sa stratégie. Ce marché qui absorbe déjà 7% de la production du groupe offre un important potentiel commercial, avec une utilisation moyenne d’engrais qui ne dépasse pas 8 kg par hectare pour une surface cultivée de 200 millions d’hectares. Pour se renforcer dans ce continent tout en contribuant à la lutte contre l’épuisement des nutriments qui caractérise son sol, l’office a décidé de mettre en place une nouvelle gamme de produits enrichis en souffre. Le groupe développe également une solution fertilisante nommée Teractiv qui permet un apport de phosphate libéré progressivement dans le temps et contribue à la réhabilitation des sols. Cette solution répond aux besoins des cultures du cacao, du coton et du maïs. Par ailleurs, l’OCP élabore des engrais adaptés à la micro-irrigation pour répondre à la problématique du stress hydrique, et compte étendre le projet de «Carte de fertilité» lancé au Maroc à d’autres pays africains en vue de disposer d’un système d’aide à la décision pour la fertilisation.

Outre ces innovations, le groupe a décidé de dédier des volumes de production à l’Afrique, quelle que soit la demande internationale, et ce, dans le but de sécuriser durablement l’approvisionnement du continent. Sachant que les volumes d’engrais distribués en Afrique ont déjà été multipliés par 7 en cinq ans, passant de 60 000 tonnes en 2007 à plus de 400 000 tonnes en 2012. Aussi, un fonds d’innovation pour le développement agricole africain est en cours de structuration afin de mettre en place un système d’incubation et de financement permettant de soutenir les entreprises africaines innovantes.