L’Istiqlal tance encore une fois M. Laenser

En clair, l’Istiqlal exige un calendrier précis pour les prochaines échéances de son partenaire de la majorité gouvernementale.

Une nouvelle pique du Parti de l’Istiqlal à l’encontre du ministre de l’intérieur MP. Et encore une fois, c’est à propos des élections communales. En clair, l’Istiqlal exige un calendrier précis pour les prochaines échéances de son partenaire de la majorité gouvernementale. Pour mettre un peu plus de piquant dans cette critique, Abdallah Bakkali, député et directeur du journal du parti, va jusqu’à comparer l’attitude de l’actuel ministre de l’intérieur au comportement d’un certain Driss Basri. L’ancien puissant ministre de l’intérieur avait cette manie, explique l’éditorialiste d’Al Alam, de prendre au dépourvu les partis politiques en annonçant, à la dernière minute, une date autre que celle convenue.