L’Irak au bord de l’implosion ?

Les jihadistes avancent vers Bagdad, les dirigeants irakiens complètement dépassés par la violence et Washington envisage des frappes aériennes…

Les jihadistes sunnites de l’Etat islamique en Irak continuent leur progression fulgurante dans le nord du pays multipliant attentats-suicides et prises d’otages, défiant les autorités de Bagdad. Ils se sont emparés de la ville de Tikrit et de celle de Baïji, abritant la principale raffinerie du pays (300 000 barils par jour).

Les bâtiments de la police fédérale ont été brûlés et les dirigeants irakiens se sont révélés complètement dépassés par l’ampleur et la violence de ces assauts.

Les jihadistes prévoient désormais de marcher sur Bagdad, selon le réseau américain de surveillance des sites islamistes SITE, critiquant le premier ministre irakien, Nouri Al-Maliki, pour son « incompétence ».

Face à cette offensive d’envergure de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), et l’impuissance de l’armée à la contenir, le Parlement irakien doit se réunir en milieu de journée pour décréter l’état d’urgence dans le pays. Le Conseil de sécurité de l’ONU, lui, se réunira à huis clos à partir de 15H30 GMT. Les Etats-Unis qui avaient retiré leurs troupes d’Irak fin 2011 au terme d’un très lourd engagement militaire pendant 8 ans, envisagent plusieurs options pour aider Bagdad, éventuellement par le biais de frappes effectuées par des drones, selon un responsable américain…