L’Intérieur dément l’usage de la violence contre des membres d’un parti

Les forces publiques n’ont pas employé de violence à  l’encontre d’un groupe d’adhérents à  un parti politique.

C’est ce qu’a indiqué mercredi 26 août 2015 le ministère de l’Intérieur rejetant catégoriquement ce qui l’a qualifié «allégations» publiées par certains journaux et sites électroniques et selon lesquelles des adhérents à un parti politique appelant au boycott des élections ont été la cible de violences des forces de l’ordre.  

A ce sujet, «le ministère de l’Intérieur dément catégoriquement tout usage de la violence par les forces publiques et souligne que tout ce qui a été attribué aux services de sécurité reste infondé et non crédible», indique un communiqué du ministère.