L’ingénieur constitue l’axe des grands chantiers ouverts au Maroc

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, Mme Soumia Benkhaldoun, a estimé, dimanche à  Kénitra, que l’ingénieur constitue l’axe des grands chantiers ouverts au Maroc.

La ministre, qui intervenait à l’ouverture de la troisième édition du Forum National des Futurs Ingénieurs, organisée par l’Organisation du Renouveau Estudiantin à l’ENSA de l’université Ibn Tofail de Kénitra sous le thème : « L’ingénieur marocain de la formation à l’embauche : Quel parcours pour un ingénieur entrepreneur ? », a indiqué que les grands chantiers engagés au Maroc, particulièrement « Emergence » pour le démarrage économique et les programmes de développement des énergies renouvelables, ont besoin d’ingénieurs compétents pour leur réussite.

L’ingénieur, a-t-elle dit, doit s’adapter rapidement à la grande dynamique et aux changements socio-économiques que connait notre environnement et constituer un point de jonction entre la recherche fondamentale et appliquée pour trouver des solutions pratiques répondant aux exigences du développement.

Mme Benkhaldoun a insisté sur la nécessité pour l’ingénieur d’acquérir l’esprit de créativité et de la culture scientifique nécessaires lui permettant de contribuer à la construction du futur en mettant les outils scientifiques et la technologie au service du développement et de la richesse, l’invitant à s’imprégner du « sens entrepreneurial » à travers le développement de ses compétences personnelles et sa capacité à gérer les différences éventuelles et le travail collectif.

De son côté, M. Rachid El Addouni, président de l’Organisation du Renouveau Estudiantin, a souligné la richesse de l’espace universitaire par sa capacité à faire preuve de créativité pour trouver les solutions aux problèmes économiques et sociaux, indiquant que parmi les objectifs de son organisation est de faire de l’université un espace de sciences et de connaissances.

Il a expliqué que cette 3ème édition tend à poser les problématiques et les défis qui empêchent l’université d’établir un lien avec son environnement socio-économique, estimant que les jeunes ingénieurs sont capables de contribuer efficacement à la construction d’un meilleur avenir.

Pour sa part, M. Nabil Hamina, directeur de l’ENSA, a indiqué que ce forum, organisé par les étudiants eux-mêmes, témoigne de leur prise de conscience du lien qui existe entre la formation et l’emploi.

Le programme du forum comprend des interventions notamment sur la formation académique de l’ingénieur au Maroc et les perspectives de la recherche scientifique, l’autoformation dans la formation de l’ingénieur de demain, l’importance du parascolaire dans la construction de la personnalité de l’ingénieur de demain, l’évolution économique du pays et l’intégration de l’ingénieur dans le marché du travail et l’esprit entrepreneurial chez l’ingénieur.