L’informel gangrène aussi l’économie verte

Le Maroc démarre à  peine sa transition vers une économie verte fondée sur le développement durable que déjà  des soupçons sur l’origine de nombreux panneaux solaires photovoltaïques s’élèvent.

Le Maroc démarre à peine sa transition vers une économie verte fondée sur le développement durable que déjà des soupçons sur l’origine de nombreux panneaux solaires photovoltaïques s’élèvent. Vendus à des prix défiant toute concurrence, jusqu’à moitié de la valeur normale, ces panneaux se retrouvent ainsi entre les mains de particuliers peu soucieux de la traçabilité. Les hypothèses vont bon train sur l’éventuelle origine de ces panneaux «illégaux». Une chose est sûre néanmoins : le marché marocain du panneau photovoltaïque a déjà du mal à prendre racine pour subir la concurrence déloyale de panneaux soupçonneux.