L’inflation remonte, la conjoncture s’améliore

C’était prévisible : l’inflation a augmenté de 1,6% en glissement annuel sur les cinq premiers mois de l’année.

Il y a dans cette augmentation un effet de calendrier bien connu : l’approche de la période estivale et l’avènement de Ramadan. Mais cette montée du niveau des prix semble aussi traduire la reprise progressive de l’activité économique que pratiquement l’ensemble des analystes ont déjà mis en relief dans leurs études de conjoncture. Ces derniers tablent presque tous sur une progression du PIB en 2015 de plus ou moins 5% au lieu de 2,4% en 2014. L’exceptionnelle récole céréalière y est évidemment pour beaucoup. Mais la décision de Bank Al-Maghrib d’opérer deux baisses successives du taux directeur, de 0,25 point chacune, n’est peut-être pas étrangère non plus à ce dynamisme de la consommation et, au-delà, de l’activité.