L’immobilier professionnel a fait du surplace en 2019

Les loyers industriels devraient diminuer au cours des prochaines années, selon le cabinet JLL.

L’activité du marché immobilier professionnel est restée stable au cours de l’année 2019. C’est ce qu’affirment les analystes du cabinet Jones Lang Lasalle (JLL), spécialisé dans le conseil immobilier d’entreprise, dans le rapport de l’année 2019. A en croire le document de JLL relatif au marché immobilier professionnel à Casablanca, la performance du marché de bureaux est restée faible au second semestre en raison de l’offre limitée d’immeubles de qualité. Plus de 100 000 m² de bureaux de qualité ont été livrés en 2019, portant ainsi la surface totale des bureaux à environ 1,88 million de m². Les principales réalisations du second semestre 2019 comprennent l’immeuble Capital Office au niveau du bd Abdelmoumen, un immeuble de bureaux au sein du lotissement Florida Center Park à Sidi Maarouf, et le Centre d’affaires Yasmine Signature à Casa Anfa. Le nombre croissant de grands projets qualitatifs démontre une certaine maturité du marché de bureaux. Pour le cabinet, l’introduction des OPCI devrait stimuler l’activité du marché des capitaux et contribuer à la reprise après les performances relativement faibles réalisées en 2019.

Cependant, les loyers sont restés stables avec une légère augmentation des taux de vacance. Les loyers industriels devraient diminuer au cours des prochaines années, étant donné que les grands projets proposent des tarifs très compétitifs. Il est prévu que la nouvelle offre de bureaux de qualité fasse accroître la concurrence entre les propriétaires afin de conserver leurs locataires. En même temps, l’introduction des OPCI devrait stimuler l’activité du marché durant les prochaines années.

Dans le retail, bien que les taux de vacance aient diminué, la croissance soutenue du e-commerce et la forte concurrence du street retail incitent les développeurs à repenser leurs concepts commerciaux et à mettre davantage l’accent sur l’enrichissement de l’expérience client avec plus d’espaces alloués à la restauration et au divertissement. Enfin, le secteur hôtelier a continué d’afficher une baisse record des taux d’occupation avec une baisse de 7% en l’espace d’un an. Cela est dû à l’ajout de 700 clés sur le marché en 2019. Le cabinet estime que l’hôtellerie à Casablanca continuera à se développer avec plus de 20 hôtels prévus au cours des prochaines années.