L’Europe a déboursé 786 millions d’euros pour le Maroc en 4 ans !

L’Union européenne a engagé un total de 786 millions d’euros entre 2009 et le premier semestre de 2013 dans le cadre de sa coopération bilatérale avec le Maroc, a affirmé le Commissaire européen en charge de l’élargissement et de la politique de voisinage Stefan Fule.

Ce montant couvre les dons octroyés à des organisations de la société civile, la fourniture d’une assistance technique aux autorités marocaines, les paiements effectués dans le cadre des programmes de soutien aux stratégies sectorielles ainsi que les subventions pour le renforcement des infrastructures dans le cadre de la Facilité d’investissement pour le voisinage, a indiqué M. Fule dans une réponse écrite à une question d’un eurodéputé sur l’aide européenne au Maroc.

Le commissaire Fule a ajouté que l’UE soutient tant le développement rural que la politique agricole en faveur de la petite agriculture paysanne et familiale à travers un programme d’appui au pilier II du Plan Maroc Vert, précisant les aides accordées au développement rural depuis 2009 s’élèvent à 48 millions d’euros.

En 2012, a-t-il ajouté, l’UE a engagé 70 millions d’euros destinés essentiellement à soutenir la mise en oeuvre de la deuxième phase de la stratégie de développement agricole du Maroc.

M. Fule a en outre fait savoir que l’UE a procédé en 2013 à une évaluation de l’impact de ses appuis budgétaires au Maroc en collaboration avec un certain nombre d’agences de coopération des Etats membres (France, Belgique, Espagne).

Cette initiative n’évalue pas spécifiquement l’impact de l’aide européenne en termes de création d’emploi ou sa contribution à la croissance du PIB, mais plutôt sur les réformes initiées par le Royaume dans le domaine économique, social et de la gouvernance, a-t-il précisé, notant que les résultats de cette évaluation devraient être publiés en avril 2014.

Fin août dernier, la commission européenne avait annoncé que la première partie de son programme d’action 2013 en faveur du Maroc prévoit une aide de 60 millions d’euros destinés au programme d’appui à la politique sectorielle agricole (phase 2).

Elle avait indiqué que cette aide s’inscrit dans le sillage d’un précédent appui financier de l’UE à ce même programme qui a permis d’enregistrer des améliorations significatives en termes de production pour certaines filières cibles, de diversification agricole et d’amélioration des revenus des petits agriculteurs par l’accroissement du nombre des journées de travail.