L’Etat prépare un emprunt pour le fonds spécial routier

L’à‰tat va emprunter pour injecter du cash dans le Fonds spécial routier.

C’est en tout cas un des dossiers sur lesquels se penchent actuellement les équipes du ministère en charge du transport et celles du ministère des finances. En fait, la problématique du refinancement du fonds découle de la constatation que les travaux de maintenance nécessaires pour remettre la qualité du réseau routier au moins au niveau de ce qui était constaté en 2004 allaient nécessiter plus de 3 milliards de DH annuellement. Or, le Fonds spécial routier ne dispose actuellement que de 1,1 milliard de DH, d’où la nécessité de le réalimenter. Pour l’heure, aucune précision n’est donnée quant à la nature de l’emprunt auquel va recourir l’Etat. Cependant, l’option la plus plausible reste de faire appel à l’un des bailleurs de fonds internationaux traditionnels, comme la Banque européenne d’investissement. Cette dernière contribue déjà au financement de certains projets liés aux infrastructures routières, ce qui la place comme favorite pour le refinancement du Fonds spécial routier.