Les voyagistes du Nord claquent la porte de la fédération

Mécontents, ils ont décidé de suspendre leur adhésion à  la FNAVM.

Le malaise s’accentue dans les milieux professionnels du tourisme. Le dernier incident en date nous vient de la région du Nord où l’Association régionale des agences de voyages (ARAVN) vient de claquer la porte de la Fédération nationale (FNAVM) et donc aussi de la Confédération nationale du tourisme. Les voyagistes du Nord ont, en effet, adressé le 20 octobre, au président de la fédération, une correspondance où ils lui annoncent leur décision de suspendre provisoirement leur adhésion à la FNAVM. Dans cette correspondance, que La Vie éco a pu lire, les membres de l’association expliquent leur décision par «la situation intolérable ainsi que l’ambiance malsaine qui règnent actuellement au sein de la fédération». Ils reprochent, entre autres faits, aux responsables de la FNAVM de focaliser leurs efforts sur l’opération haj au moment où, disent-ils, «il existe d’autres problèmes dont souffre la profession et qui sont aussi urgents et importants que l’opération haj».

Il n’empêche que même sur le sujet de la campagne du haj, les agences de voyage du Nord ne manquent pas d’énumérer une liste de problèmes comme la baisse du quota d’une année à l’autre, le retard des préparatifs ou encore les difficultés rencontrées par les agences en Arabie Saoudite sans pour autant trouver de l’aide de la part de la fédération sachant, disent-ils, que les agences ont payé 100 DH par pèlerin au titre de l’assistance. A tout cela, les professionnels ajoutent aussi d’autres motifs de mécontentement notamment les retards pris pour faire aboutir les dossiers et propositions émanant des membres. Cela dit, l’Association des voyagistes du Nord parle de suspension provisoire et pas définitive. Mais dans tous les cas, voilà un incident de taille dont se serait volontiers passé la fédération et la CNT qui traverse déjà une zone de fortes turbulences depuis quelques semaines…