Les taux baissent, mais pas pour tout le monde

Si l’on suit de près l’impact de la baisse du taux directeur sur le coût du crédit, l’on s’attarde moins sur ses effets sur les taux créditeurs.

Or, quand le refinancement des banques devient bon marché, elles sont susceptibles d’être moins généreuses sur leurs intérêts créditeurs, notamment ceux des dépôts à terme. C’est bien ce qui s’est produit : les établissements bancaires ont baissé la rémunération des DAT dans la même proportion que le recul du taux directeur, soit de 0,5% depuis septembre dernier. Cela est du moins valable pour la clientèle standard traitée de manière industrielle. En revanche, pour les grands comptes, les décisions se prennent au cas par cas en fonction de leur intérêt commercial pour la banque.