Les sociétés de crédit conso sauvent les meubles en 2015

L’activité des sociétés de crédit à la consommation s’est bien comportée en 2015, avec une hausse de 5,4% de la production, à 12,7 milliards de DH, ce que l’on pourrait assimiler à une prouesse dans la conjoncture actuelle.

Cependant, cette croissance est en majeure partie alimentée par le financement automobile dont les nouveaux crédits ont progressé de 8,3%, à 7 milliards de DH. Et d’après les professionnels du secteur, la croissance de ce type de financement n’est maintenue jusqu’à présent qu’au prix d’un effort inédit sur les taux de financement. Une situation d’autant moins incompréhensible qu’en parallèle la sinistralité sur le segment s’aggrave. Dans ces conditions, il faut s’attendre à une compression des marges des sociétés au titre de l’exercice 2015.

Pour sa part, le crédit personnel, plus révélateur de la situation réelle du secteur, affiche une maigre hausse de sa production de 2%, à 5,6 milliards de DH. Ceci se traduit par une baisse de l’encours de ces financements de 2,8%, à 19,7 milliards de DH. En dépit de cette légère reprise des nouveaux crédits personnels sur l’année passée, le fait est que les sociétés spécialisées ont vu leur production sur ce segment fondre de près de moitié sur les 5 dernières années, un volume que se sont accaparé les banques. Elle est passée de 10,3 milliards de DH en 2010 à 5,6 milliards de DH en 2015. Tout cela accentue en outre le renversement de tendance historique qui s’est opéré en 2014 avec le passage du prêt auto devant le financement personnel en termes de production. Cela reconfigure aussi progressivement l’encours des crédits avec une part grandissante du stock de prêts auto (46,9% contre 44,8% en 2014) au détriment du financement personnel (52,7% contre 54,8% une année auparavant).