Les sociétés de crédit conso relèvent la tête

Leur production est en hausse de 17% au premier trimestre.

Le premier trimestre 2017 a été largement favorable aux sociétés de crédit à la consommation. Selon les statistiques non encore dévoilées de la profession, la production affiche une progression remarquable de près de 17% par rapport à la même période de l’année passée, à près de 3,8 milliards de DH. Dans ce sillage, l’encours des financements monte à 46,5 milliards de DH, en progression de près de 9% (dont 4,8 milliards de créances en souffrance, en baisse de 1,2% au premier trimestre).

Cette croissance s’explique à la fois par des facteurs techniques et les performances des opérateurs. Il faut en effet rappeler que le secteur avait vu ses nouveaux crédits dégringoler de 14% au premier trimestre 2016 suite à l’absorption de BMCI Crédit conso par sa maison mère. Le secteur profite donc d’un effet de base positif. Mais indépendamment de cet élément, les sociétés se sont bien défendues commercialement. Cela est particulièrement vrai pour les prêts affectés avec en première ligne le crédit auto. Celui-ci avance évidemment sur les pas du marché automobile qui a profité d’une hausse de ses ventes de plus de 16% au premier trimestre. Ainsi, les financements de véhicules auprès des sociétés spécialisées affichent une hausse de 33%, à près de 2,4 milliard de DH. La Location avec option d’achat se maintient devant les formules classiques avec 1,2 milliard de DH de nouveaux financements distribués, en hausse de 39,5% (contre une progression de 27,3%, à 1,1 milliard de DH pour les seconds). En parallèle, et dans la continuité de ce qui est observé depuis quelques années, les sociétés sont toujours à la peine sur le prêt personnel sur lequel elles ont du mal à défendre leurs positions face aux banques. La production sur ce segment a ainsi régressé de près de 5%, à 1,3 milliard de DH.