Les recettes du Budget accusent une baisse au premier trimestre

Cette baisse est estimée à 57,36 milliards de DH, selon la Trésorerie générale du Royaume (TGR).

L’exécution de la Loi de finances 2018, au cours du premier trimestre, s’est soldée par une baisse des recettes fiscales de 1,5% à 57,36 milliards de DH, selon la Trésorerie générale du Royaume (TGR). Pour l’essentiel, cette baisse est le résultat d’un fort recul du produit des impôts directs : -10,2% à 25,9 milliards de DH. En particulier, l’impôt sur les sociétés a chuté de 16,9%, la taxe professionnelle de 14,3%, alors que l’impôt sur le revenu a enregistré une légère progression de 1,2%.
Les impôts indirects, les droits de douane, et les droits d’enregistrement et de timbre, en revanche, ont évolué à la hausse avec respectivement +5,6%, +22,7% et +6,8%.
Les recettes non fiscales, elles, se sont repliées de 27,8%, sous l’effet notamment d’une diminution des recettes de monopole et des versements des comptes spéciaux du Trésor au Budget général. Cette évolution des recettes fiscales et non fiscales s’est ainsi traduite par une baisse des recettes ordinaires de 2,6%. Compte tenu du recul des dépenses ordinaires de 0,9% et des dépenses d’investissement de 11, 5%, le solde budgétaire est déficitaire de 6,3 milliards de DH, au lieu de 5,5 milliards à la même période de 2017.