Les Pays-Bas et le Maroc partagent la même vision en matière de lutte antiterroriste

Les Pays-Bas et le Maroc, deux partenaires de longue date dans plusieurs dossiers d’intérêts communs et bilatéraux, partagent la même vision en matière de lutte antiterroriste, a affirmé le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte.

« Nous travaillons très étroitement avec le Maroc sur plusieurs fronts. Nous partageons le même agenda et la même vision sur cette question (NDLR : lutte antiterroriste) , a souligné M. Rutte lors d’un point de presse à l’occasion de la célébration à La Haye du 90ème anniversaire de l’association de la presse étrangère accréditée aux Pays-Bas.

Le Premier ministre néerlandais, qui répondait à une question de la MAP sur le niveau de coopération avec le Maroc dans le domaine sécuritaire, a mis l’accent sur l’importance du rôle joué par les deux royaumes au sein du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF). Un rôle qui a valu au Maroc et aux Pays-Bas d’être élus à l’unanimité en mai dernier à la coprésidence de ce forum, succédant respectivement à la Turquie et aux Etats-Unis.

Le GCTF a été institué par les ministres des Affaires étrangères des trente pays membres le 22 septembre 2011 à New York pour contrer les menaces terroristes.

Outre le Maroc, le GCTF compte parmi ses Etats membres les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, l’Italie, la Chine, le Japon, le Canada, l’Espagne, l’Australie, l’Inde, les Emirats Arabes Unis, la Jordanie, l’Arabie saoudite et la Nouvelle-Zélande.

Sur la coopération entre l’Afrique et l’UE, M. Rutte a souligné l’importance des conclusions du sommet afro-européen sur la migration, organisé la semaine dernière à Malte, notamment en termes de réadmission des migrants et de l’engagement financier de l’Union européenne pour la promotion de la situation économique de la jeunesse africaine.

« L’Afrique et l’UE sont liés désormais par des engagements clairs », s’est félicité le Premier ministre néerlandais, assurant que ce continent a montré aujourd’hui qu’il peut se prendre en charge mieux qu’auparavant.