Les pays arabes peuvent bénéficier du modèle marocain en tant que cadre référentiel d’une réforme pacifique et consensuelle

Les pays arabes peuvent bénéficier du modèle marocain en tant que cadre référentiel pour une réforme pacifique et consensuelle, a affirmé, jeudi soir à  Assilah, le secrétaire général de la Fondation du Forum d’Assilah, Mohamed Benaissa.

« Les pays arabes, qui ont engagé un processus de réformes, peuvent bénéficier du modèle marocain en tant que cadre de référence pour une réforme pacifique et consensuelle, en parallèle avec d’autres modèles, et ce afin de gagner de la force et de l’immunité pour lutter contre les dangers qui guettent la région arabe », a précisé M. Benaissa, qui intervenant lors de la séance d’ouverture d’un colloque sous le thème « les arabes: être ou ne pas être », organisé dans le cadre de la 30ème édition de l’Université d’été Al Moutamid Ibn Abbad.

Il a, dans ce cadre, souligné que le Maroc, à travers son expérience, constitue une exception dans le monde arabe, une position que de nombreux pays arabes peuvent en avoir grâce à leur histoire et leur structure sociale.

M. Benaissa a, à cet égard, précisé que Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait engagé un processus de réformes d’envergure, avec courage et sagesse, notant que le Souverain était convaincu que la réalité du pays, avec ou sans mouvement, nécessite de franchir ce pas.

Le secrétaire général de la Fondation du Forum d’Assilah a encore estimé que les changements vécus par plusieurs pays arabes et les conflits absurdes qui menacent l’entité de ces pays ont créé un environnement tendu, entraînant des guerres et des conflits d’une ampleur sans précédent, notant que le terrorisme a ouvert la voie à l’intervention et aux visées étrangères, dont l’ambition est de porter atteinte à la sécurité et à la souveraineté des pays arabes et de fragmenter la région en mini Etats éparpillés.

Il a ainsi estimé qu’on est plus face à un nouveau monde arabe qui se dessine, mais plutôt à l’apparition de mini Etats introvertis, soumis aux nouvelles puissances mondiales, notant, toutefois, que cette sombre situation arabe ne doit en aucun cas influencer la conviction profonde que la région arabe peut capitaliser sur ses ressources naturelles renouvelables, ses potentiels économiques importants et sa pluralité culturelle et linguistique pour relever les défis, en se basant sur les complémentarités tout en ignorant les différences.

M. Benaissa s’est dit convaincu que chaque pays arabe peut établir un modèle de développement propre à lui, en complémentarité avec les autres composantes de la région, notant que cette vision, partagée depuis des siècles par des élites arabes, a le mérite d’avoir une mise en œuvre rationnelle.

Il a ainsi conclu que cette rencontre de trois jours devrait déboucher sur des approches futures qui apportent un diagnostic de la gravité des dangers qui guettent la région et les mesures à mettre en œuvre pour y faire face.

La 37è édition du Moussem culturel international d’Assila, organisée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, invite le public à apprécier une palette d’expositions d’arts plastiques, d’ateliers de peinture et de gravure pour enfants, ainsi que des soirées musicales.