Les ménages marocains s’attendent à  une détérioration de leur niveau de vie

L’opinion des ménages concernant les perspectives d’évolution du niveau de vie en général s’est détériorée au deuxième trimestre de 2012 et ce, aussi bien en comparaison avec le trimestre précédent qu’avec le même trimestre de 2011.

Selon les résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages réalisée par le HCP, 57,9% des ménages déclarent ajuster leurs dépenses à leur revenu, 36,6% s’endetter ou puiser dans leur épargne et seuls 5,5% déclarent épargner.

Les ménages restent pessimistes quant à leur capacité à épargner dans les mois à venir, 81,8% d’entre eux pensent ne pas pouvoir épargner au cours des 12 prochains mois. Cette proportion est restée quasi stable au cours des derniers mois (81,3% au premier trimestre de 2012 et 81,7% au cours du deuxième trimestre de 2011).

Concernant l’achat de biens durables, 57,8% des ménages considèrent que le moment n’est pas opportun pour acheter alors que 20,4% pensent le contraire.

Les ménages ont le sentiment que les prix des produits alimentaires ont augmenté et qu’ils augmenteront davantage au cours des 12 prochains mois. Au deuxième trimestre de 2012, plus de 9 ménages sur dix (91,6% contre 92,4% au trimestre précédent et 89,4% un an auparavant) pensent que les prix des produits alimentaires ont augmenté dans le passé et plus de sept sur dix (73,4% contre 72,3% et 66,6% respectivement) pensent qu’ils continueront à augmenter dans le futur.

 L’Indice de Confiance des Ménages (ICM) a donc, enregistré une baisse de 5,1 points par rapport à son niveau au même trimestre de l’année 2011 et de 2,2 points par rapport au premier trimestre de 2012.