Les mécanismes de financement innovants séduisent les opérateurs

L’ANP verse 2,4 milliards DH à l’Etat pour le nouveau port de Safi.

Les nouveaux mécanismes de financement des investissements publics semblent séduire les opérateurs et les investisseurs institutionnels. Après l’opération qui avait porté, il y a quelques semaines, sur le rachat des CHU par la Caisse marocaine des retraites (CMR), c’est au tour de l’Agence nationale des ports (ANP) de lancer une opération de refinancement assez originale. L’agence va en effet reprendre auprès de l’Etat le nouveau port de Safi à travers un contrat d’usufruit qui donnera à l’ANP les droits de jouissance de cette nouvelle infrastructure. En contrepartie, l’agence versera dans l’immédiat à l’Etat la somme de 2,4 milliards de DH. Le port restera la propriété de l’Etat mais c’est seulement l’usufruit, la jouissance, qui reviendra à l’agence.

Et afin de pouvoir faire le chèque, les responsables de l’ANP ont eu l’idée ingénieuse de lever des fonds auprès d’investisseurs privés et institutionnels à travers une émission obligataire qui, selon des sources à l’agence, a été entièrement souscrite puis clôturée avec succès. Pour rappel, cette émission obligataire est la troisième du genre après les deux premières lancées en octobre 2017 et juin 2019 et qui avaient permis à l’agence de lever respectivement 500 millions et 1 milliard de DH.