Les Marocaines boudent la cigarette

Le nombre de fumeurs progresse dans le monde. Tel est le principal constat qui ressort d’un rapport de l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) de l’université de l’Etat de Washington publié mardi.

Selon les auteurs du rapport, cette hausse est attribuée à la croissance démographique. En effet, l’accroissement de la population mondiale depuis 1980 a contribué à une augmentation globale de 41% du nombre d’hommes et de 7% du nombre de femmes qui fument quotidiennement. Qu’en est-il au Maroc? L’étude indique que le Royaume figure parmi les pays qui enregistrent les plus faibles prévalences de fumeuses avec un taux de 0,7%. Rappelons qu’il y a encore un mois, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait révélé dans son rapport sur le tabagisme que 15% des Marocains sont accros à la cigarette. Le Maroc est ainsi devancé par plusieurs pays arabes,    à savoir le Liban où 31% de la population sont touchés  par le tabagisme, la Tunisie (30%) , la Jordanie (26%) et l’Egypte (25%).

Dans son rapport, l’IHME note que si le nombre de fumeurs a augmenté dans le monde, la proportion de fumeurs dans la population mondiale a en revanche diminué. Dans 187 pays, la prévalence des personnes qui fument a baissé de 42% parmi les femmes et de 25% chez les hommes de 1980 à 2012. Notons que la prévalence des fumeurs reste plus élevée chez les hommes que chez les femmes dans quasiment tous les pays, à l’exception de la Suède. Plus de 50% des hommes fument quotidiennement dans plusieurs pays, notamment en Indonésie (57%), en Arménie (51,7%) et en Russie (51%). C’est en Grèce que les femmes fument le plus (34,7%) suivies de la Bulgarie (31,5%), l’Autriche (28,3%), la France (27,7%) , la Belgique (26,1%) et le Chili (26%). Par ailleurs, le rapport souligne que durant 32 ans (1980 à 2012), le Canada, l’Islande, le Mexique et la Norvège ont réduit de plus de 50% la proportion des fumeurs dans leur population, chez les hommes comme les femmes.

Le tabagisme reste un problème de santé publique prépondérant. Chez les hommes, plus de 90% des décès par cancer du poumon sont attribuables au tabac, moins de 50% chez les femmes. L’OMS estime que le tabac tue plus de 5 millions de personnes par an. Il est responsable d’un décès d’adulte sur dix. Si les tendances actuelles se poursuivent, le tabagisme tuera plus de 8 millions de personnes par an d’ici 2030. Sur plus d’un milliard de fumeurs dans le monde, plus de la moitié mourront prématurément d’une maladie liée au tabac.

L’ interdiction des publicités directes ou indirectes pour le tabac, la taxation du tabac, l’augmentation du prix et l’interdiction de fumer dans tous les lieux publics et au travail constituent autant de mesures pour lutter contre le tabagisme. Encore faut-il que les pays adoptent et appliquent ces mesures.