Les institutions financières arabes appelées à soutenir les petits et moyens projets

Un message royal leur a été adressé à l’occasion de leurs assemblées annuelles.

Le Maroc a abrité, les 18 et 19 avril à Rabat, les assemblées annuelles communes des institutions financières arabes, à savoir le Fonds arabe pour le développement économique et social, le Fonds monétaire arabe, la Banque arabe pour le développement économique en Afrique, l’Autorité arabe de l’investissement et du développement agricole, ainsi que la Société arabe pour la garantie des investissements et du crédit à l’éxportation. Cette édition 2017 est la cinquième organisée par le Royaume, après celles de 1987, 2000, 2006 et 2012.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par la lecture par le ministre de l’économie et des finances, Mohamed Boussaid, d’un message royal adressé aux participants aux réunions annuelles des institutions financières arabes. Le message en question met l’accent sur le fait que «l’intérêt pour l’appui aux petits et moyens projets, la création d’emplois pour les jeunes, la promotion de la condition de la femme et du monde rural, la réduction de la pauvreté et de la précarité, la mise à niveau des ressources humaines pour les mettre en capacité à relever les défis développementaux et sécuritaires, sont autant d’enjeux devant constituer une priorité pour nos instances financières, au cours des années à venir». Et d’appeler les institutions financières arabes à «encourager la mise en place des projets de développement, qui renforcent l’ouverture des économies arabes sur leur environnement régional, notamment en direction de l’Afrique, et dans différents domaines comme les projets énergétiques et les infrastructures, avec comme objectif de renforcer la liaison électrique, terrestre, ferroviaire et maritime, et les projets agricoles dédiés à la réalisation de la sécurité alimentaire».