Les enjeux de l’intégration des banques islamiques dans l’économie nationale

La finance islamique a été au centre d’un entretien, lundi à  Rabat, entre le président de la Commission des finances et du développement économique à  la chambre des Représentants, Said Khairoun, et une délégation du Fonds monétaire international (FMI).

« L’intégration des banques islamiques dans l’économie nationale permettront d’injecter des fonds dans les circuits bancaire et financier et d’attirer des investissements directs étrangers des pays qui optent pour la finance islamique », a déclaré à la MAP M.Khairoun, à l’issue d’une réunion avec une délégation du FMI.

M. Khairoun a précisé que cette entrevue a porté également sur les réformes prioritaires à entreprendre par le Maroc afin de maintenir la ligne de crédit de précaution et de liquidité accordée au Maroc par le FMI.

A cette occasion, le président de la commission a mis en relief les réformes engagées par le gouvernement, concernant notamment la caisse de compensation, la caisse de retraites et la loi organique des finances.

Le FMI avait mis en exergue les mesures prises récemment par le gouvernement afin de contrôler le déficit budgétaire, appelant à accélérer les réformes structurelles visant à soutenir la compétitivité de l’économie nationale et maintenir les équilibres macro-économiques.