Les enclaves pointées du doigt

L’ONG Amnesty International a décrit, dans un rapport rendu public le 29 novembre, les villes de Sebta et Mellilia comme «des territoires sans droits pour les migrants et réfugiés» et dénonce ainsi le non-respect par l’Espagne du droit d’asile dans les deux enclaves.

L’organisation de défense des droits de l’Homme a recensé plusieurs types de violation de droits des migrants à Sebta et Mellilia : violences policières, refoulement de demandeurs d’asile potentiels, mauvaises conditions de séjour…