Les députés ne seront pas augmentés de 12 000 DH

Les indemnités pourraient tourner entre 2 000 et 6 000 DH.

Intox. «Rien n’est encore décidé. Mais je peux vous dire qu’il n’a jamais été question d’une augmentation de 12 000 DH des indemnités des députés». L’assertion est d’un responsable de la commission des finances au Parlement. Voilà qui met fin à une polémique sur une prétendue augmentation des représentants de la nation. En réalité, explique ce vice-président de la commission, le bureau de la première Chambre a effectivement étudié la possibilité d’accorder une indemnité forfaitaire aux députés, surtout les représentants des régions lointaines, pour couvrir leurs frais de déplacement et de séjour à Rabat. L’idée étant d’encourager les députés à assister aux débats de la Chambre, soit une moyenne de deux à trois déplacements par semaine. Et comme on ne pouvait pas les rembourser sur facture, il a été convenu d’instaurer cette indemnité.

Selon un premier schéma, cette indemnité devrait varier de 2 000 DH à 6 000 DH selon les zones, le pays étant divisé en cinq zones. Pour les députés issus de régions proches de la capitale, soit 150 élus, ils ne devraient pas en bénéficier. Cette indemnité, si elle est maintenue, devrait être servie dans le budget de la Chambre. «Aucune rallonge spéciale n’a été prévue dans le projet de Loi de finances», affirme ce parlementaire.

La réaction à cette indemnité a varié selon les visées politiques de chacun. Le PAM a été le premier à avoir annoncé qu’il renonce à cette indemnité. L’USFP n’est pas non plus chaud pour cette mesure. Les 105 députés islamistes renoncent également à cette petite rallonge. Du coup, le président de la Chambre devrait imaginer une autre méthode pour encourager l’assiduité des élus de la nation.