Les cheminots de la SNCF reviennent à  la charge

Plus de 800 cheminots marocains réclament «réparation pour avoir été bloqués dans leur carrière pour cause de discrimination».

Recrutés en grande majorité par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) dans les années 1970 au Maroc, plus de 800 cheminots marocains réclament «réparation pour avoir été bloqués dans leur carrière pour cause de discrimination». Le conseil des prud’hommes de Paris a commencé lundi 23 mars l’examen des recours. Ces travailleurs qui ont été recrutés comme des contractuels ne profitent pas du statut particulier des cheminots. Le conflit qui les oppose à la SNCF dure depuis dix ans.