Les autorités locales invitées à  aider les banques

La Caisse centrale de garantie ne fait pas mystère de plusieurs comportements malsains qui se sont développés pendant une période récente parmi des ménages bénéficiant du Fogarim-Villes sans bidonvilles.

Elle relève en effet parmi cette cible une tendance à confondre les crédits accordés avec des dons non remboursables, ou encore des cas de bénéficiaires refusant d’honorer leurs engagements pour cause de défaillances au niveau des constructions. Autant de comportements qui se généralisent rapidement par un effet de contagion. Mais plusieurs mesures ont été prises en réaction à cela, notamment des réunions avec les autorités locales des zones concernées, lesquelles ont été invitées à aider les banques dans le recouvrement.